Yoga et PMA

 

Le yoga et la fertilité de la femme sont intimement liés depuis plusieurs années.

Les couples ayant des difficultés à avoir un bébé naturellement s’engagent généralement dans des démarches beaucoup plus poussées (relevés de température, étude de la glaire,…) et vont parfois jusqu’à engager des démarches d’Aide Médicale à la Procréation (dite AMP ou PMA).

Que la démarche soit « simple » (stimulation de l’ovulation, insémination artificielle) ou plus « complexe » (FIV, ICSI,…), elle est à chaque fois un vrai challenge moral et physique tant pour la femme que pour le couple.

Je vais continuer cet article en parlant à la première personne, car je fais partie de ces femmes. Je sais ce qu’un parcours en PMA, qu’il soit long ou court, implique. Et je sais aussi ce que tout cela peut désorganiser, dans notre corps, dans nos relations, dans notre sexualité, mais aussi tout simplement dans l’organisation quotidienne.


Tout désir d’enfant est avant tout une aventure unique remplie de passion et d’énergie positive; mais quand cette démarche est contrariée, elle devient vite source de stress.
Le stress et l’anxiété sont les ennemis jurés de la procréation, car par définition, les décharges hormonales qu’ils provoquent viennent déréguler l’ovulation. Je n’entrerai pas dans les détails dans cet article. Mais je suis sûre que vous saurez trouver des tas d’informations sur le sujet car c’est très documenté.

 
En plus de ce stress inhérents à la démarche, il y a tous les inconvénients des traitements proposés :

  • Maux de ventre
  • Maux de tête ou migraines
  • Fatigue
  • Dépression
  • Burnout
  • Douleurs diverses
  • (…)

Alors oui, quand nous entrons dans ces démarches des PMA, nous offrons en quelque sorte notre corps à la science pour que la science puisse faire son travail. Mais cela a un coût et nous le savons bien.

Le yoga n’a pas pour but d’augmenter la fertilité, ce n’est d’ailleurs pas dans ce but que je le propose. Par contre, le yoga est un énorme atout pour diminuer tous les effets secondaires des traitements, pour favoriser l’implantation, pour diminuer le stress, et pour reprendre possession de son corps et de ses sensations.

Les cours de Yoga de la Femme, parfois appeler yoga de la fertilité (mais je n’aime pas ce terme vous l’aurez compris), ou Yoga des hormones, s’adapte à chaque période de votre cycle (naturel ou médicalisé) afin que votre corps soit dans les meilleures conditions pour accueillir un embryon, ou pour libérer en cas d’échec tout le stress et toutes les tensions accumulées. Parce que, oui, quand on veut un enfant, on se donne en entier. Mais les tensions qui en résultent ne sont pas une fatalité. Il m’a fallu un bon moment pour le comprendre, et j’espère que vous serez plus rapide que moi!
 
  Bon parcours à toutes et à tous
 

Découvrez aussi les autres ateliers: