Développement moteur: le Système Vestibulaire, notre 7ème sens

Le système vestibulaire réglemente le sens du mouvement et de l’équilibre, c’est ce qui nous permet de situer notre corps dans l’espace, ses déplacements et ceux de notre entourage.  

Le développement de l’équilibre est une compétence importante dans le processus de maturation motrice d’un enfant, plus particulièrement pour l’acquisition de la marche mais pas seulement.

Lorsqu’un enfant apprend à tenir sa tête, à se tenir debout, à perdre l’équilibre sans tomber lors de ses premiers pas, puis à effectuer toute sorte d’acrobaties lorsqu’il devient plus autonome dans ses déplacements il a besoin des informations de mouvement données par ses appareils vestibulaires, sa vision et les informations de son corps (proprioception). Un défaut d’une ou de plusieurs de ces informations va retentir sur l’équilibre de l’enfant.

Développement:

Le système vestibulaire est l’un des premiers systèmes sensoriels à se développer au cours de la phase utérine et il entre en fonction dès la naissance.

Le but de ce système est de stabiliser la scène visuelle pendant un mouvement et/ou déplacement de la tête et/ou déplacement du corps. Si, lors de la marche, l’œil n’utilisait que ses mouvements propres sans information vestibulaire, on aurait un symptôme appelé oscillopsie. Le paysage environnant serait flou ou bougerait en fonction de la fréquence du pas.

Le système vestibulaire, dont les récepteurs sont situés dans l’oreille interne, va permettre par son activité sur l’œil de conserver une image stable sur la rétine. Cette stabilité du regard est une clé de l’équilibre. De plus, ce système permet l’orientation anticipatrice du regard. Le regard est orienté dans la direction de notre déplacement avant que le reste du corps s’oriente.

Comment ça fonctionne?

Le vestibule est un organe sensoriel méconnu, caché dans l’oreille interne.

Cette cavité creusée dans l’os de la base du crâne constitue un véritable labyrinthe abritant à la fois l’appareil de l’audition (ou cochlée en forme d’escargot) et l’appareil vestibulaire (appelé vestibule). Cette situation commune dans l’oreille interne explique pourquoi de nombreuses pathologies (génétiques, infectieuses, traumatiques) peuvent toucher à la fois l’audition (surdité) et l’appareil vestibulaire (troubles de l’équilibre).

Le vestibule est un détecteur des mouvements de la tête et de sa position quand le corps bouge

Il abrite plusieurs sortes de récepteurs qui vont répondre aux différents types de mouvements de la tête dans les trois plans de l’espace :

  • pour les canaux semi-circulaires:
    • lever, baisser la tête (dire “oui”),
    • tourner la tête de droite à gauche (dire “non”), se retourner
    • pencher la tête sur le côté
  • pour les macules (utricule et saccule) :
    • glisser, basculer et tanguer,
    • percevoir la pesanteur (gravité), comme le montre un fil à plomb. C’est notamment à partir de cette perception de la gravité que se construit la notion de verticale et de repères spatiaux.

Ces informations de mouvements reçues par le vestibule sont envoyées vers le cerveau :

  • pour commander les mouvements des yeux dans le but de stabiliser la vision lorsque la tête bouge. Ceci permet lors des mouvements de ralentir le défilement de l’environnement et de ne pas voir tout basculer
  • pour contracter les muscles du cou et du dos afin de stabiliser la tête et le tronc dans l’axe du corps. Cet axe sert de référence pour moduler, organiser et contrôler les mouvements de nos membres dans notre environnement.

Ces deux réflexes facilitent le maintien de l’équilibre

Il nous est tous arrivé de tourner sur une chaise ou un manège jusqu’à perdre l’équilibre. Nous savons qu’il est difficile de lire en voiture et nombreuses sont les personnes sujettes au mal de mer. Tous ces exemples nous donnent une idée des troubles occasionnés par un système vestibulaire défaillant : maladresses, coordination des mouvements difficiles, mauvaise évaluation des distances, nausées…