Développement moteur: La proprioception, notre 6ème sens

La proprioception se traduit par notre capacité inconsciente à percevoir la position exacte de notre corps en trois dimensions dans l’espace, même dans l’obscurité totale. Elle se compare à un GPS qui nous permet de percevoir à chaque instant la position exacte de notre corps.

La proprioception, associée au système vestibulaire, est indispensable pour maintenir l’équilibre, se déplacer et coordonner nos mouvements : marcher, toucher le bout de son nez dans le noir, écrire lisiblement,…

Comment ça fonctionne :

Le corps humain est composé de muscles et de tendons permettant la réalisation de mouvements et la stabilité posturale. Ces muscles sont effecteurs, freinateurs ou en soutien suivant l’action effectuée.

La proprioception fonctionne grâce à des petits capteurs appelés « mécano-récepteurs ». Ils sont situés dans nos muscles, tendons et articulations. Ils détectent le moindre changement dans la position ainsi que la vitesse de nos mouvements. Ceux-ci envoient en permanence au cerveau des indications précises sur la position de notre corps et le degré d’étirement de nos articulations/muscles/tendons. Le cerveau peut alors envoyer de nouveaux messages pour ajuster le mouvement ou la posture. Cette information complète celle de la vision en permettant des micro-ajustements très rapides.

Développement :

In utero, l’activation des différents mécano-récepteurs et des récepteurs proprioceptifs musculaires et tendineux est assurée par l’exercice de la motricité fœtale, des déplacements maternels, des pressions sur le ventre maternel et des contractions utérines.

Après la naissance, le bébé est soumis aux flux gravitaires. Les mécano-récepteurs reçoivent alors  quantité d’informations sur les tensions/pressions que subit l’organisme en réaction à la pesanteur lors de chacun des ses mouvements. L’enfant doit alors utiliser ses ressources toniques et posturales pour composer avec ces flux gravitaires.

Pour arriver à représenter en temps réel la position de notre corps en trois dimensions comme un GPS pourrait le faire, la proprioception a recours à un système de référence, c’est le schéma corporel.

Schéma corporel

Il s’agit de la représentation mentale du corps humain. Il se construit de manière progressive pendant l’enfance.

À la naissance, l’enfant n’est pas conscient du monde qui l’entoure, ni de son corps propre, ni de la séparation entre les deux. Le bébé prend peu à peu conscience de son corps et de la place qu’il occupe dans l’espace grâce aux expériences qu’il vit. L’acquisition du schéma corporel permet d’établir les limites du corps et de ressentir ce qu’on appelle la « globalité corporelle ». Votre enfant prend conscience de sa singularité et de son unicité.

La conscience de la globalité corporelle n’est considérée comme pleinement atteinte qu’après l’âge de 6 ans.