Malformation du pied du nourrisson

Il faut distinguer les « malpositions » des véritables «malformations » qui touchent les os, les muscles et les articulations, les vaisseaux et les nerfs. La frontière entre les deux anomalies n’est pas toujours facile à établir, mais le traitement n’est pas le même.

Les malpositions sont des déformations du pied liées à une contrainte positionnelle: très malléables, composés essentiellement de graisse et de cartilage, les pieds des bébés peuvent adopter de mauvaises positions durant la grossesse, surtout s’ils sont un peu à l’étroit dans la cavité utérine. Elles vont la plupart du temps évoluer de façon très favorable spontanément ou avec des traitements simples.

Les malformations apparaissent généralement pendant la période embryonnaire (avant la 8ème semaine de grossesse). Elles vont nécessiter une prise en charge spécialisée précoce.
La plus fréquente d’entre elles est le Pied Bot Varus Équin est une malformation congénitale responsable de déformations impressionnantes du pied et pourtant le nouveau-né ne ressent aucune douleur liée à cette affection. Durant les deux premiers mois, ce tout petit pied est encore très malléable. Le kinésithérapeute va en profiter pour réduire au mieux les déviations initiales du pied et le plus tôt sera le mieux. La rééducation débutera au plus tard dans les quelques jours qui suivent la naissance

Note: à la naissance, quasiment tous les bébés semblent avoir les pieds plats. Normal, leur voûte plantaire est masquée par un coussin graisseux. Le phénomène s’estompe au fil des années. Seule une minorité d’enfants ont encore les pieds plats à 10 ans. Et seuls ceux se plaignant de douleurs en marchant nécessitent un traitement.